Lettre à un chrétien

Je m’adresse ici à un chrétien. Ce chrétien, est issu de la chrétienté par laquelle est née des milliers de religions ou de sectes, qui se prétendent gardiennes de nos consciences et qui se disent comme marchant à la suite du Christ (Messie). Ce chrétien est élevé, dans la tradition de sa religion, à croire ce que les autorités bien-pensantes lui donnent comme orientation et comme règles à suivre. Ce chrétien, qui comme ses parents avant lui, ses voisins et amis, ne se posent pas de questions fondamentales sur la base de ce qu’il a appris, parce que tout simplement, il croit. Ou encore, peut-être ne trouve-t-il pas de réponses satisfaisantes. Et s’il en trouvait, aurait-il le courage de mettre en péril les fondements même de ses croyances, ce qui l’obligerait à se remettre en question?

Néanmoins, la réalité d’aujourd’hui qui s’offre à lui ou à elle est l’ouverture sur d’autres peuples et d’autres philosophies. Nous voyons aussi une jeune génération qui elle, ose se poser des questions profondes, en regardant le désarroi qui sévit dans un monde en plein bouleversement. Tout cela lui offre l’occasion de se poser des questions et de poser un regard renouvelé et curieux sur le Christ (le Messie par la Croix), ce méconnu.

Les chrétiens de toutes les dominations se targuent de dire qu’ils ont accepté le Christ comme Sauveur et Rédempteur. Cependant, ils ignorent même Son Nom et la signification intrinsèque de Son Nom. De même, ils ne connaissent que très peu (certains même pas du tout) le but de Sa Mission, ni Sa Nature, ni Ses Attributs et ni le sens même du mot Salut.

Malheureusement, tôt dans les premiers siècles de la chrétienté, un vent d’apostasie déferla sur le monde afin de détourner la Voie du Messie Rédempteur pour la substituer à une vision de l’homme ignare, de ce qu’est le Salut. Par exemple la pensée socratique (très répandue comme enseignement chez les chrétiens) est une forme d’athéisme ou du moins elle nie toute la substance de ce que le Messie nous a apporté. En changeant certains noms bibliques hébreux, il y eu rapidement une grande confusion qui fit perdre tout son sens à des éléments simples et précis. Mais, ces Noms, une fois retrouvés et expliqués, peuvent redonner tellement de Lumière et de compréhension. Cela solidifie de façon certaine, la Foi que nous portons dans le Sauveur qui est le Messie décédé sur une Croix pour notre Salut.

Ils ont remplacé Élohîm par Dieu, croyant que le nom “Élohîm” était seulement une signification équivalente à Dieu, abaissant Élohîm Lui-même au niveau des idoles païennes sans en reconnaître la différence, sans en approfondir la signification éternelle de Son Être, sans connaître Sa Nature, Lui niant même une quelconque nature et de même pour Ses Attributs, ne pouvant non plus imaginer qu’Il puisse avoir de simples attributs. Son Nom, « Élohim » porte en Lui-même ce qu’Il Est, d’où Il vient. Quelle est Sa Mission? Qui suis-je par rapport à Lui ? Quel est le but de la Vie, de ma vie, quel est le sens même de la mort, de la Résurrection, de l’immortalité et de la Vie Éternelle?

Il en est de même pour Yéshoua Bèn Élohim (le Fils d’Élohîm), le Messie par la Croix (voici Son nom réel). Ils en ont fait une médiocre traduction grecque, qui se lit en français du nom de “Jésus” ou “Jésus-Christ”, qui est encore plus loin de la vérité du Nom: “Yéshoua Bèn Élohim” (Jésus Fils de Dieu). Ils ont ridiculisé les paroles de “Shim’ôn Èven” l’Apôtre (Simon Pierre) qui a répondu à la question de Yéshoua: «Qui dit-on que Je Suis Moi le Fils de l’Homme?» Et Shim’ôn Èven a répondu: Tu es le Messie, le Fils de l’Élohîm Vivant. Et non pas la parole que l’on retrouve dans les bibles d’aujourd’hui: “Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant”.  Ignorant tout de Son décès éminant et encore moins la signification de Son décès en croix. D’ailleurs le Messie n’a jamais utilisé ni entendu le mot « Christ » ni personne de son époque.

Ce mot (Christ) n’est apparu qu’au quatrième siècle et qui Lui a fait signifier  “Sauveur par la Croix”. Ils ont voulu donner à Son Nom une résonance plus gréco-romaine qu’hébraïque. Les Grecs et les Romains étaient les principaux ennemis des Apôtres à cette époque et très antisémites. C’est eux qui cherchaient à les tuer et faire disparaître le mouvement Messianique. Comment peut-on affirmer connaître le Rédempteur, tout en ignorant même jusqu’à Son véritable Nom? Ce Nom qui ne fût point choisi par un homme, ni par Sa mère, ni par Son père adoptif, mais par l’Éternel Lui-même à travers le message de l’Ange Gabriel. Son Nom sera Yéshoua, Nom qui ne peut être traduit sans en perdre toute sa signification.

«Qui dit-on que Je suis, Moi le Fils de l’Homme?» Voilà la question écrite, en d’autres mots, en hébreux (langue parlée de l’époque: «Dit-on que ”Je Suis” “Celui qui Suis” Ou encore: “Sait-on que Je suis Yévé? “Et Shim’on Èbèn de répondre, d’une manière géniale: “Tu es le Mashia, Bèn Elohim, le Vivant”; en hébreu: (Ata ha Mashia Bèn Élohim)

Lesquelles de ces citations peut-on conclure comme étant la vraie et la bonne? Toutes sont vraies, car la réponse donnée par Shim’on Èbèn, signifiait toutes ces choses (lire Pardès), sinon l’hébreu Sacré ne serait plus l’hébreu. Connaissez-vous la signification étymologique et la grandeur du Nom “Elohim” ou du Nom “Yévé” ? Il serait à peu près temps d’apprendre leur véritable signification, sinon vous ne pourrez jamais dire que vous connaissez le Père, ni même le Fils, Celui que vous appelez à tort «Jésus-Christ ». Le Sauveur dit: “Père Éternel, donne-Moi cette Gloire que J’avais auprès de Toi avant que le monde existe. J’ai fait connaître Ton Nom aux hommes” (Jean 17:5-6-). Et les maîtres du mal et du mensonge l’on fait perdre une autre fois.

Elohim n’était pas seulement le Nom du Père, mais l’Office de Sa Prêtrise, tout comme Yévé n’était pas le Nom de Yéshoua, mais aussi l’Office de Sa Prêtrise. Ici, sur la terre, Son Nom est devenu: “Yéshoua Bèn Yossef” et après la Mort du Messie Son Nom fut: “Yéshoua Bèn Élohim”. Chacun de ces noms qui sont méconnus de la majorité, sont accessibles très facilement avec un minimum de recherche. Chacun de ces noms, possède une énergie propre, chacun de ces Noms est porteur d’informations sur la signification de la Rédemption, du sens de la Vie et de la mort. Cette connaissance fait qu’enfin tout nous apparaît tellement clair et simple, malgré sa complexité apparente.

La connaissance de ces choses vous appelle-elle? Ne vous donne-t-elle pas la volonté d’essayer d’en apprendre plus sur Celui dont on voudrait accepter de suivre et dont on dit qu’Il est notre Sauveur et Rédempteur.

Pour en savoir plus, vous pouvez demander le livre: La grande apostasie. C’est gratuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *